Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Hommage à ma mère

Quand j'étais enfant, je trouvais cela toujours merveilleux de faire plaisir à maman. Et lorsque je n'avais pas de choses à offrir, je faisais à ma maman des cadeaux de mes jouets, de ses chaussures que j'emballais dans une serviette pour lui offrir et avoir quelque chose à lui présenter. Pour moi cela valait beaucoup, j'ai fait le geste.
Des années ont passées mais le plaisir de gâter maman est toujours resté. Certes, je ne lui emballe plus ses chaussures dans une serviette, j'ai grandi, je travaille, les cadeaux ont évolués avec l'âge mais le plaisir reste toujours le même. Faire des cadeaux à maman, lui faire plaisir sont toujours pour moi important. Cela dit je pourrais lui offrir tout ce qu'elle voudrait je crois que cela ne sera pas suffisant pour lui dire merci de la vie qu'elle a su préservé et du soin dont elle m'a porté qui font ce que je suis aujourd'hui. Par ce petit geste, je veux dire au monde entier que j'ai la meilleure des mamans simplement parce que c'est la mienne, et qu'elle m'aime.

 

 Enfant, ma maman chantait souvent ce chant. Peut être en souvenir de sa maman.... Aujourd'hui maman je chante encore pour toi ces paroles qui valent pour moi de l'or quand je pense à toi : Bonne fête à toi Maman.

 

MAMAN


Quoi de plus doux de plus tendre
Que le cœur d'une maman
Qui donc c'est mieux nous comprendre
Et calme tous nos tourments

Maman
C'est pour toi seule que ce soir je chante
Maman
Toi dont la grâce et la douceur m'enchante
Que m'importe si l'âge a creusé ton cher visage
Et si je vois tomber peu à peu la neige sur tes cheveux
Maman tu gardes toujours ton sourire charmant
Et tout comme autrefois mon seul bonheur c'est de te dire
Maman

Dès que j'ouvrais les paupières
Dans tes bras tu me pressais
Et parfois des nuits entière
En chantant tu me berçais

Maman
C'est pour toi seule que ce soir je chante
Maman
Toi dont la grâce et la douceur m'enchante
Que m'importe si l'âge a creusé ton cher visage
Et si je vois tomber peu à peu la neige sur tes cheveux
Maman
Tu gardes toujours ton sourire charmant
Et tout comme autrefois mon seul bonheur c'est de te dire
Maman
Maman, Maman.

(B. Cherubini / C. Bixio / G. Koger   1976)
Dalida (France)

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :